Le service civique à USAVB, vu par Alexandre Turpin…

29 septembre 2017 - 14:48

Alex, vous le croiserez forcément cette année au sein du club. Je lui ai posé quelques questions, voici ses réponses.

 

En quoi consiste le service civique ?

- c’est un service rendu à un établissement ou une entreprise qui consiste en de multiples tâches, faites contre rémunération.

 

Quelle est ta mission à l’USAVB ?

- Je vais aider les entraîneurs de plusieurs équipes, (du baby volley aux adultes), à la fois avec les enfants et aussi dans les relations avec les parents. Je vais aussi m’occuper de l’administratif : licences, événements, réunions, gestion des calendriers… Je vais jouer dans l’équipe masculine régionale.

 

Combien de temps t’es-tu engagé ?

- 9 mois, pour 24 heures par semaine

 

Peux-tu démissionner ?

- Heu….Je ne sais pas !

 

Comment as-tu trouvé cette opportunité ?

- Alain me l’a proposé car cette année, au niveau de mes études, j’ai beaucoup de temps libre et comme mon ancien club de Alès pré-nat a coulé, et bien je pouvais rejoindre l’équipe des garçons d’Aubenas en régional.

 

Ce service civique s’inscrit-il dans un projet plus vaste, professionnel ?

- Je fais mes études en fac de Sport, en STAPS, à Montpellier…. alors oui !

 

Combien gagnes-tu ?

- 687 € par mois = 580 € du service civique + un complément car je suis boursier. C’est payé aux 3/4 par l’état et 1/4 part l’association.

 

Il y a t-il des inconvénients ou problèmes que tu n’avais pas prévu ?

- Heuu….. non….. ha si, c’est fatiguant !

 

Un conseil à ceux qui voudraient faire leur service civique ?

- C’est possible une seule fois dans sa vie, et avant ses 26 ans. C’est l’opportunité de rendre service, tout en ayant une rémunération, alors autant en profiter ! C’est plus facile que trouver un job étudiant, et les jeunes ne connaissent pas bien la formule !

 

Merci à Alex et pour ceux qui veulent plus d’infos :

http://www.service-civique.gouv.fr/faq-volontaire#collapse-1-3-4

 

Commentaires

VU DANS LA PRESSE

Article du 20 octobre 2017 dans La Tribune